Pages

samedi 18 novembre 2017

AQUA

Par monts et par vaux 
ne me reste plus que de l'eau
rivières, fontaines 
cinglantes, ruisselantes
plage, rage ou ravage.  
Sans y tremper le bout de mon pied 
en attendant l'été, 
je rêve d'y plonger 
cette eau me portera sur son dos
flottante, dérivante, 
pas du tout consentante
presque migrante...

MARIE ANGE MURCIA

jeudi 16 novembre 2017

GOMMÉE FROISSÉE

Allons donc, 
ne vous détournez pas 
de ma soudaine liberté.
Sans inquiétude aucune 
sachez,
chaque nuit je grimpe sur la lune,
je m'invente des pays de fortune,
je chevauche à travers les dunes.
Allons donc,
cessez de ne pas me parler,
je suis toujours celle que je fus.
Je ne m'approcherai pas plus,
perchée, accrochée à mes pensées,
je resterai.
Comme une gomme le silence m'efface
et la feuille se froisse .....

MARIE ANGE MURCIA



samedi 11 novembre 2017

PAMPHLET

Nul ne sait ni ne saura 
nul ne peut ni ne pourra
conter à ma place.
La légende naîtra
et surtout persistera.
Ceux qui furent absents,
hors sentiments,
seront inexistants.
Sans contraintes, sans astreintes 
il ne peut y avoir d’étreintes.  
tout coûte,
la moindre mémoire, le moindre regard.  
Tout pèse, 
du mouchoir à mes bras. 
Nul ne sait ni ne saura,
ce qu'il en fut de qui s'en fût  .....

MARIE ANGE MURCIA



dimanche 5 novembre 2017

SANS TOI NI TOI


Deux sœurs Otto Mueller 




Boire dans vos bols
gestes ou symboles .
Votre présence, votre odeur
me chavirent le cœur.
L’âme sévère 
le regard triste
je joue à un jeu de piste
qui est passé par ici
qui ne repassera plus par là
et moi je reste là,
je vis ici,
sans toi ni toi...

MARIE ANGE MURCIA 


mardi 31 octobre 2017

LES SŒURS MARTINEZ


Deux sœurs, 
presque sans pudeur,
s'en sont allées 
vers des horizons meilleurs.
L'une suivant l'autre,
comptant les heures
les séparant de leur bonheur.
Au meme endroit à la meme heure,
je reste sans voix, j'ai eu si peur.
Orpheline de l'une, 
orpheline de l'autre.
Deux Oranaises s'en sont allées 
bien décidées à ne pas se quitter 
entre ciel et terre, si légers,
flotte encore ici, leurs parfums de mères 
au 6 rue Kleber ....

MARIE ANGE MURCIA