Pages

jeudi 18 janvier 2018

DANS L'OMBRE


Dans mon automobile 
entre routes et villes
je roule et tout defile.
J'aime l'air frais du matin
venant balayer 
mon chagrin.
Tiens, la ville 
d'ou je viens 
c'est écrit, 
tout m'indique 
le chemin.
Plus rien 
ne peut me dire non.
Tout m'appartient,
ces rues ou je vécus  
ou je suis encore 
la bienvenue.
Mes souvenirs traversent,
c'est bien là, 
je reconnais l'endroit.
C'est bien ici 
que toi et moi,
enfin tu sais 
c'est bien là.
Le portail s'ouvre comme un gouffre
mon regard suffit et s’engouffre. 
Quelques fantômes sortent de l'ombre,
ils suffiraient à refaire le monde. 
De mon coin sombre,
je nous vois passer dans ce passé,
je n'ose bouger, c'es si beau à voir,
je reste figée dans ce couloir,
complices, nous profitons dans le noir.
Reste, reste n'allons pas dehors,
il n'y a qu'ici que nous vivons encore,
dans ce decor, hors de nos corps..

MARIE ANGE MURCIA







mercredi 17 janvier 2018

CLAUSTROPHOBE


Au milieu de ces heures brunes
q'importe ma plume.
Si tu ne me lis plus,
mes mots sont des enclumes.
Alors je monte dans mon antre
trouver lumière, rêves et prières
derriere barreaux et fenêtres,
j'enrage comme un fauve en cage.
Pour l'avoir tant fait 
je peux rester cachée,
mais la désobéissance est grande 
elle me tente.
Prise ou surprise
claustrophobe anxieuse,
menteuse ou amoureuse
éperdue, je me perdrai,
dans cette foule, cette houle
je me laisserai portée,
enfin, enfin je sortirai..


MARIE ANGE MURCIA





lundi 15 janvier 2018

ESPANA


Peut être partir 
pour Seville, Cadix ou Madrid. 
Croiser sur le Gualdaquivir. 
Embrasser cette liberté
d'y croire sans jamais y avoir été,
découvrir mon éternité
dans les pas de ceux qui furent 
et qui durent tout quitter.
Si j'y reviens bien après,
qui saura d'ou je viens
pourtant j'y vais, 
sans savoir ou aller. 
Seul mon nom s'accroche colérique  
à cette consonance aux accents toniques, 
à la vague légende de ma vie en Afrique.
Je ballade avec moi Don Quichotte, 
corrida, taureaux et toreros 
espadrilles et mantilles. 
Comme des amulettes repoussant les torts. 
Comme des éprouvettes d'ou je sors .. 
Comme des evidences d'ou mon sort...
Des estampilles sur tout le corps,
des banderilles pour mise à mort.

MARIE ANGE MURCIA

samedi 13 janvier 2018

JUMANJI


Je me cache
je joue à cache cache,
tu ne m'as pas vu ici,
tu ne me verras pas là bas.
Ne me cherche pas
tu ne me trouveras pas.
Invisible parfois
je tourne autour de toi,
si tu sens une brise légère,
c'est mon souffle
qui se prend dans tes prières.
Alors je prie avec toi,
je te donne mon esprit et ma joie.
Je danse avec toi,
je t'embrasse parfois.
Ne te retourne surtout pas,
sinon je ne pourrais plus vivre sans toi.

MARIE ANGE MURCIA


samedi 6 janvier 2018

LA BELLE AU BOIS DORMANT


Allez mon cœur,
il faut te remettre au labeur.
Après des vœux , des malédictions.
c'est ainsi que l'on s'endort,
pour mille ans et plus encore.
La belle au bois dormant ensorcelée, 
cernée par une jeteuse de sort
au nez crochu, à la langue tordue,
la laideur est éternelle.
Miroir ô miroir est elle toujours la plus bête?
à l’âme aussi sombre que son ombre,
à l'esprit sans saveur,
peut on encore atteindre son cœur?
Mon beau Seigneur
sans reproche et sans peur,
as tu croisé son visage enflé?
son langage putréfié?
Prend garde à ses ragots,
très très vite, 
ils te transformeront en crapaud....

MARIE ANGE MURCIA





vendredi 5 janvier 2018

TOUT DE TOI

Sur des sons des rires et des chansons
nous communiquons.
Ce chanteur,
te dis ce que j'ai sur le cœur.
Cette musique, 
me rend nostalgique.
Mélodies du bonheur,
amours virtuelles
toujours plus belles.
J’écoute ces rengaines
pour effacer ma peine.
Je me ballade sur google maps 
à nos anciennes adresses,
du Roy René au Tholonet.
En fermant les yeux, 
je vais et je viens sur notre chemin.
Au moindre mot, c'est un sursaut.
Tout de toi, je dis bien tout de toi,
me met en émoi ....

MARIE ANGE MURCIA