Pages

jeudi 12 avril 2018

LE BANC ET LES RUBANS

femme rouge Joel Biret

Mon ami m'a laissé 
traîner sans raison,
abandonnée sur un banc 
à la merci de tous les vents.
Pourtant j'attends,
immuable comme un monument,
changée en pierre ou en statue de sel,
j'accompagne le temps et ses tourments, 
le calme est apparent à l'envers du dedans.  
Vidée de ma fougue et de mon sang,
c'est ainsi que je me sens
maintenue par des rubans,
retenue comme un cerf volant. 
Nouée à ce banc
c'est là que j'attends.

MARIE ANGE MURCIA

mercredi 11 avril 2018

LU OU A LIRE


Plus de rythme,
ni dans mes mots ni sur ma peau.
Invasion de calme
évasion de soupirs,
fuite de désirs.
De solide à solitude,
ni fougueuse, ni boudeuse, mais rêveuse. 
Juste un peu de mouvements
pour faire battre le cœur
changer les piles ou remettre à l'heure.
Remuer si peu pour calmer le jeu,
à pas feutré ne rien déranger.
D'une embrasure de porte
évaluer le désordre
renaître en quelques lettres
pour un jour, ou toujours
paraître, disparaître,
une fois la lecture faite.....

MARIE ANGE MURCIA


   

jeudi 22 mars 2018

C'EST FÉE

ce dessin est signé PIVOINE 


Je me change en fée
comme dans les contes,
mais rien n'y fait;
rien ne règle mes comptes.
Avec des ailes et une robe de reine
à la recherche de ma traîne,
je cherche aussi  le livre
dont je suis l’héroïne,
surtout ce passage 
qui me sert de présage.
Perdue la page, 
perdu le fil.
Mille feuilles pour un seul recueil.
La fée se change, 
se la raconte,
elle, 
la sans mémoire, 
la sans pouvoir.

MARIE ANGE MURCIA





dimanche 11 mars 2018

SON AMOUR

Marie Claude EGUIMENDIA" La lettre d'amour"

Mon amour,
me voilà à écrire
sans savoir ou écrire,
des lettres sans boite aux lettres
dans lesquelles je m’implique et m'explique.
Mon amour,
entends tu ce calme 
qui me fait rendre les armes?
C'est dans la solitude et l'isolement
que j'ai vieilli en t'attendant.
Sans un seul rêve abouti,
heureuse et désireuse
d'en finir avec la nuit.
Mon amour,
c'est un semblant de roman
meme pas comme des amants
juste comme des enfants.....
au delà des serments 
et quelques rêves d'antan.
Mon amour,
c'est ainsi que l'on nomme son amour
celui de chaque jour 
sans se voir, juste se savoir.
Robots des ans nouveaux.


MARIE ANGE MURCIA

samedi 3 mars 2018

FOLLEMENT

Jan MESSAGIER ETE 1959

Libre comme l'eau,
coulante comme le ruisseau.
En l'air,
tel un courant d'air.
Évaporée,
au vent d'Autan au vent d'été.
Un peu folle, 
si folle des fous
qui se moquent de tout..

MARIE ANGE MURCIA

mercredi 28 février 2018

A LA VIOLETTE



J'attends un de ces êtres
qui me trotte dans la tete.
Il se balance, il danse
fait des claquettes, de la trompette,
à chaque fois
avec les mêmes gestes,
la meme voix,  
il fait son cinéma.
Il claque les portes,
il monte le son
toute la nuit durant... 
et pourtant je l'attends.
Parfumée de violettes
des pieds à la tete
derrière ma fenêtre...
Un de ces êtres,
viendra me trotter dans la tete. 


MARIE ANGE MURCIA