Pages

mardi 12 septembre 2017

TIC ET TOC

Alexandre Balestra BALESTRA-ART.fr


Si tu savais c'que tu me manques.
si tu savais c'que tu me manques.
si tu savais c'que tu me manques.
Désolée j'ai le hoquet, 
ou pire mon disque est rayé,
je sursaute à chaque note
et je reprends du début à la fin
mon petit refrain,
ma musique,
mon syndrome de la Tourette. 
Mon tic ou mon toc
ça me rend dingue,
pourtant c'est vrai si tu savais ........
sans tic, sans toc tu m'manques.

MARIE ANGE MURCIA







lundi 11 septembre 2017

INDUBITABLEMENT

when a contestant on "so you think you can dance"

Inutiles impressions
ou vagues sensations
que reste t il de nos passions ?
Un baiser du bout des lèvres
et quelques suspicions,
quand d'autres se meurent pour un peu de bonheur,
avoir tout devient sans saveur.
La vie est un choix qui nous échoit.
La mort un sort qui nous endort. 
Mais l'amour, ah l'amour,
un bal dans les étoiles 
pour lequel on s'emballe.
Parfois on tombe si mal 
et le bal tourne mal
et l'amour tourne court ...

MARIE ANGE MURCIA



vendredi 1 septembre 2017

TRICHEUSE

Mateille 31 AOUT 2017

Dans ce silence qui domine ma peine
je voyage en solitaire
sans découvrir d'autres terres.
J'avance sans vacances
je veux dire vide et sans rien faire.
J'avance sans fringances
je veux dire vive et pétulante.
Je vous vois, vous entends, vous devine 
parallèles intouchables inavouables, 
alors je triche je suis en friche,
inutilisée, inutilisable.
Peu aimée, pas du tout aimable.
Sans raison ou raisonnable,
dans ce silence qui augmente ma peine
j'avance, je danse 
et quelques pirouettes me font perdre la tete.

MATIE ANGE MURCIA

samedi 26 août 2017

SANS PLOMB


Sans toi, 
le temps redevient un élément 
comme le silence ou le vent
ou la belle au bois dormant,
qui voyage pourtant 
en rêve tout simplement.
Ah! dire je t'aime 
serait un peu sans gène, 
alors se taire
c'est ce qu'il faut faire.
Je me tais, je me tais ... 
Lentement, reprend le mouvement,
avec rien dedans,
juste une habitude, un déplacement
et ce qu'il reste de sentiments 
comme carburant....


MARIE ANGE MURCIA




dimanche 20 août 2017

INVARIABLE

Wlad Safronow

Nous ne saurons jamais
ou passent nos années
dans ce gouffre puissant 
qui nous les prend.
Six pieds sous un cyprès, 
avalés par l'océan, 
oubliés des vivants.
Nos histoires de grands, 
déchargent péniblement nos rêves d'enfants.
Invariablement, moi je garde, 
tout ce qui ne se donne ni ne se prend.
Pendant cent, ou meme mille ans,
J'y puise, j'y creuse, 
sans date de péremption. 



MARIE ANGE MURCIA

lundi 14 août 2017

INAUDIBLE

Jean-Jacques Henner woman Reading

Toi qui vis loin d'ici,
et de mes soucis,
à travers mon âme, sais tu,
un monde existe.
Ici Sont d'autres mots, une seconde peau.
Des écrits, sans sons audibles, 
à lire de virgules en soupirs,
à n'y rien comprendre, à tout prendre,
de ligne en ligne 
comme un fil
d Ariane ou un Dédale.....

MARIE ANGE MURCIA