Pages

lundi 28 décembre 2015

CALENDAR

TINTIN le petit vingtième grand calendrier 2016

Noel s'en est allé
et nous marchons allègrement
vers une nouvelle année.
Quelques mois à égrener,
du temps a passer a perdre ou profiter,
des nuits des jours
des vœux des amours des toujours.
Une année difficile s'en va,
espérons pour 2016 qui s'en vient.
En phase terminale,
l'année de braise 2015 
restera, hélas, dans les anales.

MARIE ANGE MURCIA





dimanche 13 décembre 2015

LA PEINE


Peut être,
en ce jour va naître la bête.
La France à ses douleurs.
De contractions en contractions
l'expulsion est pour dans pas très longtemps.
je n'ai pas trouvé l'auteur de cette image si vous savez je rectifierai 
Ami prépare ton dos rond
ne te fais pas bercer 
par les ronrons.
Le nouveau né emmailloté 
à déjà 
ses tentacules ornées de flammèches ridicules.
J'entends déjà 
ses premiers mots 
et j'ai froid dans le dos,
rien en comparaison 
de quand il fera 
ses premières dents.
Ce qui me fait de la peine 
c'est de savoir qui vote pour cette peine.
Cela fait quarante ans 
que je me la traîne
cette petite Reine
que l'on appelle plus communément la Haine.

MARIE ANGE MURCIA 








mercredi 9 décembre 2015

SANS BOIS DORMANT

la solitude de Jean Pierre Hervet

Mon histoire de princesse
est une histoire sans prince
ni amant ni charmant
sans bois dormant
une histoire de revenant
du siècle d'avant
sans mariage sans enfants
suspendue dans le temps
un mirage sans âge.
De son sourire d'enfant 
à son regard de manant,
comme une empreinte du vent,
fugace mais affolante.
Sensations sans corrosion
sans limite dans le temps.
Si l'amour avait un nom
il arpenterait ma maison
en gesticulant 
il se pencherait au balcon
en déclamant.
Mais ici l'amour est grabataire
son agonie lui ôte la vie,
il s’essouffle, il s’étouffe 
au moindre courent d'air.


MARIE ANGE MURCIA


mardi 1 décembre 2015

DECEMBRE

Donjon Guy Aycelin Décembre 2015 Narbonne 
troisième jour de l'Avent


Ah te revoilà toi
mais ou donc est ton frimas
et tu oses encore pointer
le bout de ton nez,
ah mais c'est vrai 
tu es le douzième mois de l'année
celui qui détient les clefs
de nos fêtes de fin d'année.
Par ici nous avons nos traditions
avec des tas de décorations
une messe de minuit
un repas, treize desserts
que pourrais tu nous offrir de plus
en plus de la naissance de Jésus
et si ce n'est avoir une année de plus.
La chance de te revoir,
changer de calendrier
rejoindre Janvier....?
Je t'en pris entre donc
mais je te préviens 
écoutes moi bien
tu n'iras pas plus loin 
que le réveillon et tous ses cotillons.

MARIE ANGE MURCIA





lundi 30 novembre 2015

NATIVITÉ



Mes enfants sont nés de moi
de ma volonté d'enfanter
de mettre au monde un nouveau né.
Il m'a fallu réinventer une crèche à chaque bébé,
sur les routes en déroute criblée de doutes,
Marie avec ou sans Joseph 
se fera dans la détresse.
Gaspard, Melchior et Balthazar 
ces passagers de l'histoire
sont passés sans me voir
en changeant de trottoir.
Ce désert parcouru 
ne m'a pas prise au dépourvu,
je le traverse encore 
puisque tel est mon sort.
Et cette étrange étoile qui dort  
qui m'indique le nord
qui s'allume aussitôt que je dors.


MARIE ANGE MURCIA 


dimanche 29 novembre 2015

L'AVENT

couronne de l'avent


Ecrire plus souvent,
vous tenir au courent 
mais la vie parfois me prend tout mon temps
Après ce douloureux mois de novembre 
Noël arrive déjà, c'est l'Avent.
Même si nous avons chacun nos coins sombres
nous gérons ces moments de charité universels ou religieux 
ce don de soi
 Une trêve de l’égoïsme serait un bon choix.
il fut un temps, 
tous mes enfants étaient autour de moi
aujourd'hui chacun fait sa vie
et je ne suis plus leur premier choix.
mais voyez vous dans quelques jours
la maison va revêtir ses atours
je vais le faire pour ma mère et pour moi
sans rien attendre en retour.
le cadeau sera d’être elle et moi
encore une fois. 


MARIE ANGE MURCIA



le temps de l'Avent
(du latin adventus venue événement) 
s'ouvre le quatrième dimanche précédant noël .




   

vendredi 27 novembre 2015

CONCORDE DISCORDE et autres instruments à cordes


j'ai emprunté un chemin
qui ne ressemble en rien au tien
toi tu es dans le virtuel
la galerie des glaces la discorde poignets croisés pour signifier son impuissance
moi presque dans l'irréel

alors Bacchus de quel grand cru
vas tu t'arroser ce matin
imbibé jusqu'au lendemain
tu es rarement clair et serein

je n'ai plus envie d'en rire ou d'en sourire
à quatre pas de moi ou de chez moi
vous passez sans me voir
sans activer mon heurtoir.

un drapeau pour les assauts
un étendard pour l'histoire 
en berne pour les cernes
en larme par les armes

issue de trois pays 
je vous le dis
dans l'un se trouve mon cœur 
dans l'autre ma rancœur
dans le troisième mon bonheur .

j'ai de la peine
comme une rengaine
j'ai de la haine 
comme une migraine
et une histoire 
comme un grand désespoir.

MARIE ANGE MURCIA







jeudi 19 novembre 2015

CARAVANE

Delahogue Alexis Auguste  "passage d'une caravane à El Kantara"

C'est une aventure sans mesure
celle du cœur et ses brisures.
Ai je l'air de ne pas m'en faire
de n'en avoir rien à faire?
Tout est important
le moindre de mes moments,
comme la caresse du vent
les rires et les chansons
et tous ces gens..
Je sais d'ou je viens 
par cet interminable convoie du destin.
Cette caravane sans savane,
ce voyage en solitaire
pour rejoindre ma terre
dont je me sais étrangère. 
Je suis bien de quelque part,
que l'on s'y fasse,
qu'on y réserve ma place
avant que mémoire s'efface.

MARIE ANGE MURCIA



mardi 17 novembre 2015

SCRIBE

Miniature Persanne


lignes interminables de vocables 
transformées en matière
discutable, imprimable,
l’écriture devient sculpture
ainsi se taillent les mots,
à coups de stylo..
un espace est un silence de trop.
lisible jusque dans l'invisible,
solvant de l'ignorance et de l'intolérance,
aux mille et une nuits de lecture
précédent  mille et une pages d’écriture.



MARIE ANGE MURCIA









lundi 16 novembre 2015

INCOGNITO


si je meurs
comme on meurt un vendredi
je veux que tu saches ceci
tu as beaucoup compté dans ma vie
tu as été mon kit de survie
sans te voir sans te savoir 
sans te revoir
tu es le ciment de mon histoire.
je cherche un moyen de t'atteindre
il suffirait d'un clique 
pour te dire combien je t'aime.
si je me meurs
comme on se meurt un vendredi
pourras tu lire dans mes dérives
tout l'amour qui m'y fait vivre.

MARIE ANGE MURCIA



dimanche 15 novembre 2015

MALBROUGH

Guignol Marionnette  

la guerre ils l'attendaient
la guerre ils en parlaient.
la guerre ils l'auront
la guerre ils y joueront.
la guerre c'est mourir pour rien
la guerre c'est se disputer avec son voisin,
avec des armes et des combats aériens.
des larmes de la peine et puis plus rien
il en est un qui s'en fut un jour à la guerre
et qui jamais, jamais ne revint.

MARIE ANGE MURCIA

vendredi 13 novembre 2015

VENDREDI 13

"Peace for Paris" dessin de  Jean Jullien pour les attentats du 13/11/15 à Paris


Cela c'est passé un vendredi 13
ce jour là, jour de gentillesse
sera désormais jour de tristesse.
Les passants ces innocents,
seront morts un jour de superstition.
Ce fut un jour de punition,
pour mille et une raisons, ou sans raison aucune,
le massacre est à la Une.
La peur et le malheur
accompagnent l’horreur.
La colère 
monte vers toi mon père,
pour une histoire de pouvoir, de territoire.
Cela c'est passé un vendredi 13  
jour de prière pour certains
jour de folie pour les assassins.

MARIE ANGE MURCIA

en mémoire des victimes tombées sous les balles des assassins le vendredi 13 novembre 2015 à Paris 
        un deuil national de trois jour a été décrété

mardi 10 novembre 2015

FLASH - BACK

Le Rêve     Matisse

lorsque nos rêves 
se trouent comme de la dentelle
nos souvenirs deviennent irréels.
A chaque pensée une histoire inachevée.
une romance faite d'absences
d'un long moment d’indifférence.
Et cette chance insolente 
de se revoir comme dans un miroir 
s'attendre meme si il est trop tard.
Se surprendre au premier regard.
On s'est connu comme on tombe des nues
parlé comme deux affamés
aimé comme deux condamnés.
D’épreuve en épreuves
une seule fera preuve
de cette rencontre 
de l’inconstance et de la patience .

MARIE ANGE MURCIA 

dimanche 8 novembre 2015

PERPLEXE

peintre polonais Jean Matejko 1838 1893 "STANCZYK"

je me demande souvent
et si je changeais de prénom
si comme un vent de folie
je refaisais ma vie
en oubliant s'est énervant
tous mes amours d'antan.
je me demande toujours
et si j’étais cette eau qui court
ce poème à la broche d'un troubadour
ce volcan pour un intrépide amour.
je me demande encore
et si c’était moi cette eau qui dort
ce vent marin qu'on aime pas bien
ce bourreau ou cet assassin
je me demande enfin
pourquoi le feu s’éteint
le destin est au bout du chemin
et le hasard si malin...

MARIE ANGE MURCIA




samedi 7 novembre 2015

ERE DE RIEN

Les sons Isochrones

Depuis le télégramme et tous ses drames
nous vivons dans l'urgence et l'abondance,
des histoires d'un soir,
des minutes assassines,
des conteurs de malheurs,
des déversoirs de désespoir.
Les ondes permissives, voire nocives 
livrent la moindre de nos missives.
Tout passe dans l'air
et nous transporte à l'autre bout de la terre.
Je ne connais plus mon voisin
mon wifi n'est pas le sien
lorsque l’écran s’éteint il ne reste plus rien.
De cette hyper communicabilité
naissent des comptes 
pourrissent des mondes
meurent des Joconde.
En attendant la fibre, 
je streame sur mes dérives,
je partage en live,
Je vis avec mon temps
un peu décalée, un peu isolée
mais entièrement dématérialisée....

MARIE ANGE MURCIA








mercredi 4 novembre 2015

PAS DE VEINE

Pablo Picasso portrait d'Olga dans un fauteuil printemps 1918




pour cause de peine
mon cœur est en panne
pour un peu de veine
faut en réparer les vannes.
crocheter la serrure 
pour en démonter l'armure
atteindre les émotions
sans toucher au grand frisson.
pour une petite panne 
mon cœur est en peine. 
pour une simple vanne
je n'ai plus de veine
juste un cœur en peine ..



MARIE ANGE MURCIA


mardi 3 novembre 2015

ÉOLE NOUS AERE

Eole Dieu du vent

Ici le vent nous lave
jusque dans notre satanée pollution.
Puissant dans ses moments
aérien il nous fait du bien,
au ciel il fait courir les moutons, 
sur terre nos robes et nos cotillons.
Ici le vent se lève
pour emporter tous nos rêves,
il change de prénom sans raison
et nous laisse parfois sans maison.
Ici le vent s’énerve 
en prenant des allures de tourbillons
il vit dans le Languedoc Roussillon
à l'adresse d'un golf, celui du Lion.
Les éoliennes sont ses reines
Éole est son nom.

MARIE ANGE MURCIA


lundi 2 novembre 2015

JE DIS CECI



pour définir la fin du soupir
établir la couleur du vent
suivre le vol des sentiments
Pensive ..Andrew  Atroshenko
il faut écrire...

pour faire parler nos illusions
guérir de nos petites frustrations 
applaudir nos fugaces amourettes
il faut grandir...

pour aimer sans retour
donner sans compter
pleurer sans raison
il faut vieillir

pour oublier nos passions
ne plus compter nos saisons
et changer d'horizon 
il faut juste partir..

MARIE ANGE MURCIA




dimanche 1 novembre 2015

INSPIRATION

Maurice Denis femme endormie 1892

les mots viennent à moi en avalanche
impossible d'en couvrir ma page blanche.
j'ai beau penser calme et rangé
c'est le tumulte, comme un précipité
tout se mélange tout me dérange
comme si on pouvait lire dans mes pensées.
j'avance à pas feutrés
dans ce couloir ou se retiennent prisonniers
ces quelques sentiments sauvegardés.
dans ce tiroir mes idées noires
dans cette armoire mes heures de gloire
dans ce grimoire mon désespoir.
j'attend une notification de ton acceptation
le droit d'avoir le droit de penser à toi
le droit de me pencher sur mon passé
de te voir bouger dans ce miroir 
paralysé depuis tant d'années.
je me souviens encore
je me souviens si fort
de mon cœur qui bat sans effort.
je sais ceci n'est pas un conte de fées
mais il ne sera pas sans effet
a un moment de ma vie ou tout se défait.
j'ai besoin de cette histoire
sortie tout droit de ma mémoire
pour un moment d'inspiration
au plus profond  de mon imagination...

MARIE ANGE MURCIA



samedi 31 octobre 2015

QUISAS QUISAS

chapeau de paille Toquilla équatorien 

cette photo
au bord de l'eau
con tu sombrero 
pareil à un hidalgo.
soy yo, solo yo
olé y olé
tanto quisiera verte.
entre deux langues
parfois je tangue
hablar sin gritar
cantar sin llorar
por suerte de verte
quisas, quisas, quisas
et cette photo au bord de l'eau
con tu sombrero o no...

MARIE ANGE MURCIA




mardi 27 octobre 2015

L'EAU QUI DORT


                                             
Par envie ou par curiosité
Tu liras peut être ceci
Tu te reconnaîtras crois moi
Il était une fois
Cette fois là fut la première fois
Vincent Roux La Sainte Victoire
Il sera cent Fois
Mais cette Fois là
Fut la dernière pour moi.
Du temps des premières amours
Et des si beaux discours,
Lorsque le cœur s'emballe
Rien de plus normal
Aimer devient vital.
Je t'ai aimé comme on aime l’été
Je t'aime encore 
Comme de l'eau qui dort
Je t'ai attendu si loin de ta rue.
Une histoire sans histoire
En forme de Sainte Victoire.
De la saveur 
Des premiers baisers
A la terreur d’être séparés.
Si tu avais su
Mais tu ne sus jamais,
Mourir d'amour
Ce n'est pas mourir tout court
C'est mourir jour après jour
Un peu plus chaque jour..

MARIE ANGE MURCIA








dimanche 25 octobre 2015

RETOUR SANS FUTUR



on aurait du fêter ça
tu m'aurais envoyé 
des émoticons en forme de bouquets
des notes de musique hystériques
des petits bonhommes sympathiques 
des fleurs qui poussent grâce à un pouce
et des soleils qui rient.
on aurait du fêter ça loin de là.
on aurait du partir loin d'ici,
pour en rire pour en sourire
à l’écoute du moindre de nos soupirs.
une petite plage sur un coin de rivage
loin de notre cage
aurait suffit à notre age,
sous un cocotier ou juste à coté
recommencer l’été adossés aux rochers.
se cacher des parents 
comme de vieux enfants,
s'enfuir pour ne pas vieillir
loin de notre avenir,
rester coincés pour l’éternité.
je fêterai ça sans tout cela.
je pleurerai un peu pour un caprice ou deux.
je fermerai les yeux 
pour un rêve ou peut être bien deux.
je t'attendrai comme on attend le bon dieu ..
sans présent, à présent tu viens ici quand tu veux.
juste un instant rien que pour nous deux...
un petit moment comme des amoureux...
un happy birthday 
comme un vœu, comme je veux...


MARIE ANGE MURCIA



samedi 24 octobre 2015

TOIT SANS TOI


NOSTALGIE AU HAREM   VINCENT STIEPEVICH 1841-1910

un toit sans toi
un toit pour moi 
un toit sans toi ni moi

un mois sans toi
un mois pour moi
un mois sans toi ni moi

des mois sans toi
des mois sous ce toit 
des mois seulement moi
sous ce toit sans toi
un toit vide sans toi 
des mois pour moi sans toi sous ce toit.

MARIE ANGE MURCIA

vendredi 23 octobre 2015

ASSALAS


peut importe le flacon
ASSALAS  AIT YAHIA
pourvu qu'on ait l'ivresse 
c'est ainsi que nous vivons
pour cent grammes de liesse
c'est ainsi que nous partons
saupoudrés de tristesse
alors danse
avec ton corps en cadence 
n’écoute pas les médisances
danse pour moi
qui ne sais rien de toi
j'aime à te regarder
n’écoute pas les quolibets
pour ta grâce pour ton aisance 
une histoire de danse
bien plus que l'on ne pense
danse et puis danse 
puisque si bien tu danses...

MARIE ANGE MURCIA


jeudi 22 octobre 2015

LE MUR

non je ne te connais pas
non tu ne me connais pas
je suis celle que l'on n'aime pas.
sauras tu quoi, de moi,
mon nom peut être,
ainsi parleras tu de moi.
du mal que l'on en dit 
au mal que l'on me fit..
si je passe un jour par là 
sauras tu si c'est moi
pas si différente de toi.
je ne danse pas j’écris
je ne parle pas je souris
regarde bien regarde
je suis sur ton mur de parade
ce mur ou l'on bavarde.
regarde bien regarde
ce mur ou l'on s'attarde...
ce mur d'ou l'on s’évade... 
regarde bien regarde...

MARIE ANGE MURCIA

mardi 20 octobre 2015

COURSE POURSUITE



peut être ou peut être pas
ne sont ce que mes pas 
que j'entends derrière moi 
le silence me suit
son ombre me terrifie 
je rase mon mur
j'escalade cet autre mur
je reste coincée 
le pied dans l'escalier
la porte se ferme 
c'est a peine si je me traîne
tout se dévisse
tout est difforme 
tout se transforme
jusqu'au jour qui prend forme
alors le silence s'enfuit
son ombre derrière lui
je lui emboîte le pas
c'est enfin moi qui le poursuis...



MARIE ANGE MURCIA


lundi 19 octobre 2015


dans la lumière qui décline
je puis y lire quelques signes
celui d'un soleil finissant
d'un automne palissant 
d'un hiver impatient.
le ciel chargé de buée
écrase toutes mes journées.
j'attends Râ 
viendra ou viendra pas
j'ai besoin qu'il brille
meme si parfois il grille.
pour un de ses rayons
je changerais bien de saison
j'ouvrirais grand ma maison.
tu serais encore là,
je te parlerai tout bas, 
serré tout contre moi
pour que tu ne t'endormes pas.
je sais l’été reviendra 
je serai encore là
seule avec Râ......
qui me consolera.

MARIE ANGE MURCIA



samedi 17 octobre 2015

NI VU NI RECONNU

L'hypocrisie ou l’indifférence ou tout simplement la bêtise.. 

à chaque battement de mon cœur
je purge ma rancœur.
ou fut la vie 
ne reste que l'ennuie.
qui l'eut cru entendu ou vu.
peu à peu je m’éloigne
j'escalade ma montagne,
à l'isolation comme une punition.
mon chemin reste ma croix.
de petites croix en petites croix
j'en supporte le poids.
l'enfer sans Lucifer
c'est l'enfer sur terre,
le purgatoire y est illusoire,
et le mot paradis écrit en très très petit...

MARIE ANGE MURCIA 
  

jeudi 24 septembre 2015

LA PLAGE

                                                                               Gruissan juillet 2015

il y aura toujours un peu de toi
à chaque grain de sable 
que la mer ramènera,
il y aura toujours un peu de moi
dans chaque empreinte 
que la mer avalera,
notre seul lit fut de silice
le sable notre complice...
j'ai marché dans l'eau,
dansé sur les flots,
sur la rive
furent mes plus beaux vertiges,
sur cette rive
s'enlisent mes vestiges..
je plonge
pour des songes
je nage 
pour seul voyage
sage si sage bien trop sage
au bord de cette plage..

MARIE ANGE MURCIA



mercredi 16 septembre 2015

MIGRANTS


trop d'eau
peu d'air
je suis la misère.
j'avance 
avec pour toute terre,
au bout de la lande 
le cimetière.
pour fuir l'armée des ombres
il faut marcher sur leurs tombes.
traverser le désert 
traverser la mer
arriver dans un autre monde,
il n'en existe aucun autre à la ronde.
pour un peu d'espace 
une petite place,
d'ou nous venons, 
nous sommes en disgrâce
ou nous allons, 
ce ne sera pas sans grimace.

MARIE ANGE MURCIA






mardi 15 septembre 2015

UPDATING



Updating Softwar      newgrounds.com
je suis en mode restauration
de toutes mes émotions
sans en augmenter la capacité
je vais juste les préserver
pour leur authenticité ....
ma dernière évaluation
m'a donné une idée 
de la situation
après quelques passages 
en mode très sage
j'éprouve encore de la passion.
j'ai le cœur qui bat
à chacun de mes pas.
mon âme s'enflamme
pour une histoire qui se trame.
je suis en deuil de mon orgueil,
pour une nouvelle version 
de tous mes sentiments...


MARIE ANGE MURCIA





dimanche 6 septembre 2015

POINT.COM.

Mon adresse est un point com
La tienne c'est tout comme.
D'ici ou d'ailleurs
C'est du pareil au meme .
De ma fenêtre si virtuelle
Ta sérénade me donne des ailes
Point de rencontre ou point de rencontre.
Quelle histoire pour une autre histoire...
S'aimer sans s'aimer,
Partager sans s'engager.
De mon portail à mon éventail
Mes pages ont un avantage,
Elles sont sans age
Mes batailles sans mitraille
Et mes partages de taille.

MARIE ANGE MURCIA 





mercredi 2 septembre 2015

TAPIS VOLANT



Rien je n ai rien écrit,
Je n ai meme plus d esprit
Pour contourner le mépris
D'une bande de petits malappris,
Devenus une bande de cheri-bibi.
Si on m'avait dit
La tournure que prendrait La vie
Je me serais enfuie.
Mais on ne m a rien dit
Ce jour meme d'Aujourd'hui
Je me suis sentie salie,
Sauf un ami
A qui conter mes ennuis.
Le loup est dans la bergerie,
de sa peau je me ferai un tapis
Si grand
on ne verra que lui
Rouge sang
De la couleur de mes cris
Volant
pour m'envoler loin d ici...

MARIE ANGE MURCIA




vendredi 28 août 2015

MAURESQUE


quelques mirages pour les insomnies
de ceux qui planent par delà les dunes
avec ces couleurs du point du jour
ou tout se caramélise....
ces tons de terre ou rien ne jure
seule la blancheur de la chaux...
du plus loin que je m'en souvienne
j'ai dans les gênes cette passion
pour l'architecture Mauresque
et en moi huit cents ans d'occupation
de la terre de mes ancêtres.
je possède cette universalité
qui fait de moi une éternelle étrangère,
mais je suis bien 
sans aucune appartenance réelle.
les messages du soir sont les meilleurs
il prennent des couleurs
pour repousser les ténèbres
ils se glissent comme des voleurs
pour accompagner le lecteur
ils disent bonsoir bonne nuit à demain peut être.... 

MARIE ANGE MURCIA

COURRIER DE 02/10/2013

mardi 25 août 2015

LISTEN TO ME




Pour avoir croisé votre chemin
j'ai gardé l'empreinte de vos mains
nous avons parcouru ensemble
des territoires qui nous ressemblent.
L'espace d'une vie
est le temps qui nous est imparti, 
nous n'avons pas choisi
nos souffrances et nos non dits. 
Pour avoir parcouru le désert
et avoir connu la misère
mes écrits restent sincères.
Si je vis dans le mystère
c'est pour fuir la guerre.
Je rêve souvent je rêve.
Je chante très souvent je chante.
Je pratique la linguistique
comme on pratique la musique,
je joue de cet instrument
qui reste mon plus bel argument.
Je ne cherche pas l'amour
j'ai trouvé l'amour,
meme si il se cache toujours
au lever du jour
ou dans tout ce qui est autour.

MARIE ANGE MURCIA 






samedi 22 août 2015

VENT MAUVAIS


le vent du large
grimpe les étages
tournant mes pages
balayant tout sur son passage.
le vent mauvais,
cet air frais 
déclinant l’été,
nous arrache une à une 
nos idées d’éternité.
un petit gout de terminé 
un arrière gout de dépité
et mes soupirs agacés.
me baigner plonger nager
également toute l'année....
dites moi ou je pourrais trouver
un coin pour déménager
et me croire sans cesse en été. 

MARIE ANGE MURCIA





vendredi 21 août 2015

REGARDEZ MOI


je porte l'amour 
comme on porte un tchador
divisible en dessous invisible au dehors
pourtant on ne voit que moi
emmitouflée dans ma burqa. 
pourtant je ne suis pas celle là
je ne ressemble pas à ça.
je respire avec l’âme
je transpire de mes larmes.
je suis prés de vous, 
mais il y a cette barrière entre nous, 
mon voile de coton
n'est pas qu'une illusion.
pourtant il se soulève avec le vent 
de temps en temps.
pourtant il se lève le soir 
pour me voir dans mon miroir.
en dessous de tout ça 
regardez bien il y a moi.
je vis dans le noir
pour vivre mon histoire
de ma fenêtre sur vie
peuvent s'enfuir mes rêveries 
et si mon regard s’égare 
il est mon ultime espoirs ...... 

MARIE ANGE MURCIA

jeudi 20 août 2015

GAME OVER


si tu ne m'aimes pas, 
ne t'approches pas de moi
reste loin dans ton monde, 
le mien est fait de tout petits riens
et je m'attache à faire le bien.
en écoutant ta médisance
j'entends toutes tes souffrances
j'ai de la peine pour toi
mais je ne te crois pas.
j'imagine la vie
si tu avais été mon amie. 
tu parles de moi
comme on me parle de toi.
tu me détestes
autant que tu ne m'intéresses.
accable moi 
si ils s'en trouvent pour y croire 
ils s'en trouvera aussi pour surseoir .....

MARIE ANGE MURCIA 




  • * SURSEOIR : Différer une action, une décision : Surseoir à la publication d'une information.

lundi 17 août 2015

PASSAGÈRE


me revoilà presque entière
après des années de galère
cette vie dont je suis passagère
me laisse un gout amère. 
l'amour sur fond de doute..
....quelle déroute.
je marche encore 
comme je marchais alors 
je danse encore 
sans le moindre effort
je chante, je déchante 
en passant pour la méchante.
je donne je redonne 
je pardonne mais il y a maldonne .
je regarde passer 
des morceaux de mon passé
mon présent étant absent.
je ne suis pas triste je suis élitiste.
je ne suis pas autiste 
je suis une artiste.
mon langage est mon unique bagage, 
ma mémoire mon ultime barrage.

MARIE ANGE MURCIA




 




mercredi 12 août 2015

L'AU DELÀ

VISION DE L'AU DELA   HIERONYMUS BOSCH

après avoir remué le passé
il a fallu l'enterrer
six pieds sous terre 
assorti de quelques prières.
j'ai revu tant et plus
mes mirages sans m'en lasser
et je reste à me demander
mais ou es tu donc passé?
déchiré, froissé,
mon cœur s'endeuille 
sans ou que je le veuille,
ou s'en fut tout mon orgueil?
je fais les cent pas, 
en attente d'un signe de toi,
je peux croire en n'importe quoi
mais pas que tu ne reviendras pas.
si tu es cette étoile 
ou ce nuage que je vois,
tout me parle de toi
et la vie ne s’arrête pas dans cet au delà.

MARIE ANGE MURCIA